Nicole Laugel - biographe écrivain

Livre d'entreprise

Le livre d'entreprise est considéré comme un outil d'image de marque, destiné à l'inscrire dans la durée, légitimer sa présence sur un marché, prouver sa performance sur la durée, consolider ses valeurs et son identité.
Voilà pour la théorie.
Mais en pratique ?

J'entends souvent : « Qui cela va-t-il intéresser ? »
Pire : « Le dernier qu'on m'a offert, je ne l'ai pas encore ouvert… »
Ou encore : « Les photos sont pas mal... »

Car la belle idée d'écrire une biographie d'entreprise comporte un risque de dérapage important, si l'auteur et le commanditaire cèdent à la tentation d'enjoliver l'histoire pour aboutir à une plaquette publicitaire dont le texte serait trop long pour être lu.

Donner envie de lire une biographie d'entreprise est une gageure, la tradition ancrée étant de regarder les photos et de survoler les textes. Ce n'est pas idéal pour faire passer des messages.
Car le livre d'entreprise, en se généralisant peu à peu, devient « bateau ». Il faut donc trouver de nouveaux angles et pour cela, en confier la rédaction à un écrivain. L'historien, le généalogiste, sont précieux, mais scientifiques. Or un livre procède d'une alchimie entre ses auteurs et ses lecteurs et non pas de la science exacte. Il faut donc partir de la science exacte, de l'histoire, de la technique, des métiers de l'entreprise, et les transformer en une histoire, en conservant les lecteurs, quels qu'ils soient, dans sa ligne de mire, au cœur de la cible.

Je dirais donc que le livre d'entreprise doit être
- beau, rutilant même (maquette, photographies…)
- passionnant à lire, bâti comme un roman, avec fil conducteur, personnages, rebondissements, flash-back, courts chapitres pour conserver l'attention
- il doit tenir compte de tous, dirigeants, actionnaires, employés, clients, fournisseurs, inconnus, médias et même les indifférents, tous. En cela, il a l'obligation absolue de commencer par créer des liens, dès la première page, entre l'extérieur, clients, fournisseurs, grand public, médias, et l'intérieur, les dirigeants et employés de l'entreprise.

Recette :

- mêler la grande et la petite histoire : la grande instruit le lecteur, la petite accroche son attention et la retient.
- offrir un fil rouge au lecteur.
- donner la parole à tous les acteurs de l'entreprise ou au moins à leurs représentants emblématiques.

A éviter :

- l'empilement d'articles divers sur la « fondation » de l'entreprise, les « grandes étapes de son évolution », « nos métiers » et « nos espoirs pour l'avenir » etc. avec photographies d'hier et d'aujourd'hui.

Livre d'entreprise - Nicole Laugel